LIBERTY OF PROVENCE

LIBERTY  OF PROVENCE

UTELLE 1944

 

 

Nom :

MENDRJISEZKY Prénoms : Claude Élie
Conflit : 1939-1945
Grade, unité : [Unités spéciales]  Résistance

Complément : F.T.P.F. - F.F.I., 8E Cie
Matricule, recrutement :

Date de naissance :

08/05/1924
Département ou pays : 06 - Alpes-Maritimes
Commune de naissance : Nice

Genre de mort :

Fusillé(e) / Exécuté(e)
Mention Mort pour la France : Oui

Date du décès :

22/07/1944
Département ou pays : 06 - Alpes-Maritimes
Commune du décès : Nice
Lieu, complément : Derrière l'école de l'Ariane

Autres informations :

"Mort pour la France - Fils de Moïse MENDRJISEZKY et de Rose Antoinette RAJBAUT - Israélite - FTPF-FFI domicilié chemin de la Pinède, villa Adrienne, à Nice (06) - Jeune étudiant en médecine - Devient le médecin du maquis d’Utelle (06) (8ème Cie F.T.P.F.) - Est également l’un des responsables de l’Union de la Jeunesse Juive ainsi que des Forces Unies de la Jeunesse Patriotique - Informé de la blessure d’un de ses compagnons du maquis, il se porte à son secours à Saint-Martin-du-Var (06) chez Louis TOSCHI, un membre du réseau - Soigne le blessé et lui propose de rejoindre discrètement La Roquette-sur-Var (06) - Ils s’y rendent à bicyclette par la route et tombent malheureusement sur une patrouille allemande - Arrêtés et emprisonnés aux Nouvelles-Prisons à Nice (06) - Torturé - Un procès expéditif a lieu à l’école de l’Ariane - Fusillé à 11 heures derrière l’école avec Charles ALUNNI - Autres orthographes possibles de son nom : Mendrjizeski, Mendjenski, Mendrsisezky ? Acte de décès dressé le 26 juillet 1944 à Nice (06) - Inscrit monument commémoratif de la Libération de Nice (06), stèle commémorative du groupe scolaire Pierre MERLE à Nice (06), carré des fusillés de l’Ariane à Nice (06)

Les compagnies de travail
et les camps d'internement en France (zone sud)

- témoignage de Gustave Chauviré-

Au cours             de la « Drôle de guerre », en 1939-1940, le gouvernement             Daladier a fait procéder à l’arrestation et à             l’internement d’anciens militants des organisations dissoutes             après la signature, à Moscou, du Pacte germano-soviétique             et la déclaration de guerre. Ce fut le cas de Gustave Chauviré,             44 ans, employé des transports parisiens, ancien membre de             la C.G.T et du parti communiste.

 

Utelle (Alpes-Maritimes)

 

 

A partir du 2 mai 1940, nous avons travaillé à Utelle, dans des conditions déplorables, couchés sur la paille, dans des baraques à courants d’air. Nous construisions des routes, des ponts, poursuivant le travail commencé par des réfugiés espagnols. Le travail était très dur, la nourriture insuffisante.

Un jour, travaillant à la barre à mine, j’attrapai une ampoule forcée à la main gauche, qui devint très douloureuse par manque de soins. Plusieurs nuits sans sommeil, pas d’infirmerie si ce n’est le nom que l’on avait donné à un local. Impossible de faire chauffer de l’eau pour essayer de me soulager. Après plus de 48 heures de souffrance, on me transporta dans un hôpital de campagne installé dans un ancien moulin à huile d’olives, à St Jean la Rivière. L’adjudant-chirurgien de Marseille me dit qu’il était temps de m’opérer car je pouvais y laisser la main ou, qui sait, le bras ! 

 

PLESENT Alexis - Né le 09/11/1922 à Cros d’Utelle - Profession : Manœuvre

Maquisard, est tué à Bagnères de Bigorre en Juillet 1944

Domicile: 173 Route Stratégique à Ivry (aujourd’hui rue Marcel Hartmann)

 


1377106358_CI_Lise.jpg

1377106332_Lise.jpg

 

LISE FARAUDI

 

Lise Cabanel est née le 15/08/1893 à Utelle dans les Alpes-Maritimes. Elle épouse Adolphe Faraudi, né le 17/05/1890 à Utelle également.
Ils sont cultivateurs à Cornillon-Confoux.

Judka GLASS, dit Jules, était originaire de Busk en Pologne (actuellement en Ukraine). Il était l’aîné d’une famille de six enfants, deux garçons et quatre filles. Il était le fils de Joseph SILBERBAND et de Rachel née GLASS. Joseph était caporal dans l’armée du tsar. Fuyant l’antisémitisme, la famille émigre en Suisse en 1908 où Rachel a de la famille.
Luba, la femme de Jules , née SILKIS est originaire de Lusk en Pologne.
Le 10 octobre 1919, à Zurich, naît leur fils Sigmund dit Simon.
Jules, Luba et leur fils émigrent en France en 1921 et s’installent à Marseille. Ils sont naturalisés Français par décret du 18 novembre 1938(journal officiel du 27/11 1938 p.13407).
Ils habitent dans la banlieue de Marseille, 12 traverse de  la Lise à Beaumont.
Jules est artiste peintre et vit chichement de sa peinture.

Période de la guerre
Les GLASS s’affirmaient comme Suisses. Mais en 1943, après l’envahissement de la zone sud par les allemands et le départ des troupes italiennes, ils sont dénoncés par un voisin qui les soupçonne d’être juifs. La police française se présente chez eux et leur demande de se rendre le lendemain au commissariat. Simon, leur fils pressentant le danger en fait part à une amie, Fernande FARAUDI, fille d’Adolphe et de Lise FARAUDI. Ceux-ci proposent aussitôt de les cacher dans leur maison de campagne à Cornillon-Confoux à une quarantaine de kilomètres de Marseille. Leur seconde fille, Marcelle y réside.
Les GLASS partent la nuit-même pour Cornillon et vont y rester jusqu’à la fin de la guerre.
La famille FARAUDI les a hébergés et cachés sans demander aucune compensation. Pour les remercier, Jules a réalisé leurs portraits.
Luba ne sortait pas de crainte que son accent soit remarqué. Par contre, Jules qui parlait bien l’allemand et qui avait été présenté comme ressortissant suisse prenait même le risque de converser avec  les soldats allemands.
Simon s’était engagé dans le maquis.
A la fin de la guerre, les GLASS sont retournés à Marseille. Les contacts se sont poursuivis après le mariage de Simon et la naissance de sa fille Mireille. Puis ils se sont perdus de vue.
C’est le hasard, à la suite d’un banal accident de voiture, qui leur a permis de renouer des liens.
C’est en mémoire de son père et de ses grands-parents et pour remercier leurs sauveteurs que Mireille dépose cette demande en faveur de la famille FARAUDI. 

Le 25 juin 2013 L’Institut Yad vashem Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Monsieur Adolphe Faraudi et son épouse Lise.

 

1377106290_CI_Adolphe.jpg

 

015_001.jpg

 

715_001.jpg

 

825_001.jpg

 

getResizedImage.jpg



09/03/2014
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 47 autres membres